Comment gérer nos émotions ?

1/5 - (1 vote)

Comprendre l’intelligence émotionnelle

Nous avons tous déjà été amenés à prendre une décision en fonction de nos préférences et de nos goûts. Souvent ces décisions sont basées sur une odeur, un goût, un sentiment, une vive émotion que nous avons vécue et qui peut remonter jusqu’à notre enfance…

En réalité, nous utilisons, peut être sans nous en rendre compte, notre intelligence émotionnelle.

Le but de cet article est de vous donner quelques éléments afin d’appréhender ce qu’est l’intelligence émotionnelle et surtout de pouvoir l’utiliser.

L’intelligence émotionnelle, c’est quoi ?

On a tendance à réduire l’intelligence uniquement à sa dimension rationnelle, plus précisément appelée le QI. En réalité, il en existe d’autres et notamment l’intelligence émotionnelle.

L’émotion n’est pas forcément quelque chose à dissocier de l’intelligence, au contraire, elle peut en faire partie.

L’intelligence émotionnelle est la capacité à comprendre, analyser et maitriser ses émotions pour la prise de décisions et l’épanouissement personnel. L’intelligence émotionnelle est un élément important dans les interactions.

Selon le psychologue Daniel Goleman, l’intelligence émotionnelle se décline sous 5 points :

  • La conscience de soi : Elle consiste en la connaissance de ses propres valeurs, de ses forces et de ses capacités
  • La motivation : Avoir de l’énergie pour surmonter les obstacles avec optimisme
  • La maitrise de soi : C’est la capacité à réguler ses émotions, ses comportements et ses pensées face aux tentations.
  • L’empathie : C’est la capacité à s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent
  • La maitrise des relations humaines : C’est le fait de s’adapter en fonction de son interlocuteur

Antonio DAMASIO révèle dans son étude que l’intelligence émotionnelle fait partie de l’intelligence rationnelle. En effet, dans notre cerveau le raisonnement passe d’abord par la partie émotion.

Toujours selon Antonio DAMASIO, sans émotion nous ne pourrions vivre plus de 10 minutes dans notre monde moderne. Prenons l’exemple de la « peur », cette émotion nous permet d’éviter de prendre des risques inutiles, notamment de regarder la route avant de traverser.

Comment utiliser notre intelligence émotionnelle ?

Ainsi  l’intelligence émotionnelle se résume à notre capacité à prendre en compte nos émotions et celles des autres pour la prise de nos décisions. Mais comment concrètement l’utiliser ?

Dans un premier temps, il faut avoir en tête que lorsqu’une émotion arrive dans notre cerveau, elle emprunte un chemin particulier. D’abord l’émotion passe par une première partie du cerveau qui est l’amygdale (réaction) puis au bout de quelques minutes va vers le cortex frontal (raisonnement) pour enfin terminer au bout de 21 jours dans l’hippocampe (le subconscient). La première partie du cerveau nous sert à prendre des décisions très rapidement suite à la survenue de l’émotion. Par exemple, le klaxon d’une voiture en approche nous fait sursauter afin d’éviter un accident.

Cependant dans certaines situations, la réaction à chaud peut avoir des effets néfastes.

Lorsqu’une émotion arrive dans notre cerveau, il faut en prendre conscience, puis laisser passer quelques minutes avant de pouvoir en parler.

Nous vivons dans un monde d’accélération, notre esprit est souvent agité. On oublie de donner du sens à ce que l’on fait et nos émotions sont parfois refoulées. Il est donc important de nettoyer et vider notre cerveau. Pour cela il est conseillé de prendre 20 à 30 min par jour avec soi-même et se questionner :

  • Aujourd’hui, quelle émotion ai-je ressenti ? Comment est-elle arrivée ? Qu’est-ce que j’en fais ?

Ainsi on peut trouver le moyen de la nettoyer et de passer ensuite à autre chose. Une émotion doit être traitée dans les 21 jours. Passé ce délai, elle rentre dans le subconscient et devient donc plus difficile à traiter.

« Il faut savoir pardonner mais le pardon n’est pas l’oubli.» citation de Bernard Flavien.

Il est IMPORTANT d’exprimer ses émotions soit par ECRIT, soit en discutant avec une personne de confiance.

Un autre élément de l’intelligence émotionnelle est le lâcher-prise.

Le lâcher-prise permet de voir le verre à moitié plein et ainsi voir le côté positif de chaque situation. Cela s’applique également sur nos problèmes quotidiens.

Bernard Flavier disait dans une de ses conférences, « Un problème doit rester un problème et non une difficulté ».

Cela signifie que nous ne devons pas nous imprégner émotionnellement d’un problème mais en garder une distance. Lorsque qu’un problème survient, soit nous le prenons comme une difficulté sur laquelle nous nous lamentons, cela sera donc contreproductif, soit nous prenons le problème comme une opportunité, en réfléchissant sur les solutions, et cela sera donc plus productif.

Quels sont les points à retenir ?

  • Ne pas réagir à chaud mais attendre quelques minutes
  • Prendre 20 – 30 min par jour pour nettoyer son cerveau (prise de rdv avec soi-même)
  • Pratiquer le lâcher-prise
  • Ne pas s’imprégner émotionnellement des problèmes.
  • Rechercher constamment des solutions et ne pas se lamenter sur son sort.

Les émotions sont en réalité nos alliées et non nos ennemies. Lorsque nous en prenons conscience et que nous les acceptons, elles peuvent nous aider à prendre de bonnes décisions et avoir une vie plus épanouie.

🔴 EN DIRECT

Participez à ma MasterClass Offerte ce DIMANCHE à 18h

Et rejoignez la communauté Connaissance Illimitée